Ca y est, nous sommes en route ! Premier tour de clé de contact et un sentiment mitigé : à la fois la fierté et la joie d’avoir accompli toutes les étapes nécessaires à ce départ et quelques craintes aussi. Qu’est-ce qui nous attend ? Est-ce que l’aventure dans laquelle nous nous lançons va convenir à toute la famille ? Est-ce que les enfants vont s’adapter à ce nouveau mode de vie ? N’a t’on pas un peu trop idéalisé le voyage au long cours en famille ?

Bon, nous verrons bien, en attendant nous nous focalisons plus sur les premières étapes, une forme de rodage, en quelque sorte. S’instaure assez rapidement une routine d’installation : manoeuvres, dépliage des tentes, préparation du repas, etc. De même, le choix des bivouacs devient plus fluide : choix de la destination, un coup d’oeil sur les applications Park4Night et iOverlander pour trouver un lieu adapté et sympa (avec une nette prédilection pour des endroits déserts en bord de plage ou de lac), et vérification de la météo (important quand on dort dans une tente de toit et que la « cuisine » n’est pas abritée).

Au quotidien, nous sommes devenus maîtres en recherche de points d’eau gratuits pour remplir nos jerricanes, avons testé notre super grille de barbecue accrochée sur la roue de secours, nous nous lavons avec 3 litres d’eau pour 7 grâce au pulvérisateur de jardin, cuisinons presque comme à la maison… bref aucuns regrets !

Petit à petit, chacun trouve sa place et son rythme. La vie au grand air plait à tout le monde ! Il faut dire que nous avons eu de la chance, nous n’avons presque pas essuyé de pluie (au bivouac, pas sur la route!).

La route

Nous nous familiarisons doucement avec la conduite du Land et sa remorque. La longueur totale de 9 mètres nous force à anticiper les routes en épingles et à éviter les demi-tours. Niveau poids (3,5T), c’est un peu chaud pour les démarrages en côte.

Nous avons fait fait le choix de ne pas trop nous attarder en Europe du Sud, car nous y avons déjà passé des vacances et nous aurons facilement l’occasion d’y revenir dans les années à venir. Et puis, les enfants ont envie d’exotisme, donc on fonce vers la Turquie.

Lire la suite